JONATHAN CAPDEVIELLE

Parcours

Jonathan Capdevielle est né en 1976 à Tarbes en France et vit à Paris. Formé à l’École supérieure Nationale des arts de la marionnette, Jonathan Capdevielle est un artiste protéiforme, acteur, marionnettiste, ventriloque, danseur, chanteur, metteur en scène.

Il a participé à plusieurs créations, dont, entres autres : Personnage à réactiver, œuvre de Pierre Joseph (1994), Performance, avec Claude Wampler (1999), Mickey la Torche, de Natacha de Pontcharra, traduction Taoufik Jebali, mise en scène Lotfi achour, Tunis, (2000), Les Parieurs et Blonde Unfuckingbelievable Blond, mise en scène Marielle Pinsard (2002), Le Golem, mise en scène David Girondin Moab (2004), Le groupe St Augustin, Le Dispariteur, Monsieur Villovitch, Hamlet et Marseille Massacre (atelier de création radiophonique – France Culture), mise en scène d’Yves-Noël Genod (2004-2010), Bodies in the cellar, mise en scène de Vincent Thomasset (Mars 2013). Au cinéma, il incarne en 2014 le rôle de Nicolas dans le film Boys like us, réalisé par Patrick Chiha. Il est interprète dans le film Le Sang Noir de Safia Benhaïm en 2018. Il sera à l’affiche du film Les Braves de Sébastien Betdeder, sortie prévue en 2022.

Collaborateur de Gisèle Vienne depuis ses premières mises en scènes, il est interprète au sein de presque toutes ses pièces de 2000 à 2015 ; dans celles réalisées par Étienne Bideau Rey et Gisèle Vienne : Splendid’s (2000) de Jean Genet, Showroomdummies (2001) et Stéréotypie (2003), et dans celles mises en scène par Gisèle Vienne I Apologize (2004), Une belle enfant blonde / A young, beautiful blonde girl (2005), Kindertotenlieder (2007), Jerk (2008), Éternelle idole (2009), This is how you will disappear (2010), et The Ventriloquists Convention (2015). Gisèle Vienne, Dennis Cooper, Peter Rehberg et Jonathan Capdevielle publient en 2011 un livre + CD : Jerk / À TRAVERS LEURS LARMES aux éditions DISVOIR dans la série ZagZig.

Il crée en 2007 la performance-tour de chant Jonathan Covering au Festival Tanz im august à Berlin, point de départ de sa pièce Adishatz/Adieu, créée en novembre 2009 au CCN de Montpellier. Il répond ensuite à deux invitations. En novembre 2011, il présente Popydog, créé en collaboration avec Marlène Saldana au Centre National de la Danse – Pantin et en août 2012, sur une proposition du festival far° – festival des arts vivants de Nyon (Suisse), il propose Spring Rolle, un projet in situ avec Jean-Luc Verna et Marlène Saldana.

En 2015, avec Saga, Jonathan Capdevielle ouvre un nouveau chapitre du récit autobiographique en travaillant sur des épisodes du Roman familial, avec ses personnages emblématiques et ses rebondissements. Une exploration des frontières entre fiction et réalité, entre présent et passé.

En avril 2017, artiste associé au Quai, CDN d’Angers, il crée Cabaret Apocalypse un spectacle aux formes multiples qui réunit plus d’une vingtaine d’artistes amateurs et professionnels issus du territoire Maine et Loire.

En Novembre 2017, il propose À nous deux maintenant, une adaptation du roman Un Crime de Georges Bernanos. Première adaptation d’une œuvre littéraire, cette pièce met en scène les aventures d’une héroïne meurtrière qui, pour échapper aux enquêteurs se travestit en curé. L’auteur Bernanos est également mis en scène dans cette pièce, en proie avec la difficulté de l’écriture. La plume tourmentée de l’écrivain et journaliste transparaît dans ses correspondances tendues avec sa maison d’édition. Au plateau, le personnage de Bernanos abandonne peu à peu le style du polar pour se laisser aller au mysticisme et à l’imposture religieuse. Son héroïne apparaît meurtrie par un amour lesbien et sa passion pour la religion, une identité trouble qui finira par tout dévaster.

En juin 2019, sur l’invitation du CN D – Pantin, il créé Les Bonimenteurs, en collaboration avec Arthur B. Gillette et Jennifer Eliz Hutt. Il s’agit d’une performance théâtrale et musicale live, un boniment aux multiples scénarios sur le film projeté Suspiria de Dario Argento.

Sa dernière pièce, Rémi, créée en novembre 2019 est une pièce tout public à partir de 8 ans, adaptée du roman Sans famille d’Hector Malot. Spectacle en deux épisodes : un épisode mis en scène au plateau et un épisode fiction audio sous forme de CD distribué aux spectateurs à écouter après le spectacle chez soi ou ailleurs. Cette proposition invite l’enfant à appréhender une œuvre dramatique à l’esthétique ambitieuse et aux thématiques fortes.

Il prépare actuellement Music all, une création cosignée avec le chorégraphe Marco Berrettini et le cabarettiste Jérôme Marin, dont la première aura lieu en septembre 2021 à Lausanne.

L’ensemble de ces projets est traversé par des thématiques communes qui évoluent au cours des créations. Notamment la construction de l’identité, les carnets intimes et la famille à travers la culture traditionnelle et la chanson populaire, l’imposture comme forme de pouvoir dévastateur, la confusion des genres et les détournements de l’ordre moral établi. Par ailleurs, en tant que metteur en scène et auteur de chacune de ses créations (œuvre originale ou adaptation), Jonathan Capdevielle attache une grande importance à la diversité des matières narratives qui passe par l’adaptation d’œuvres littéraires tout comme par l’écriture de plateau ou par l’improvisation.  Le travail du son tient également une place importante dans son parcours. Cela se traduit par la sonorisation des voix et une diffusion spatialisée des sons et de la musique. Ainsi chaque projet s’inscrit dans une recherche et une écriture du son : le son pensé comme créateur d’espaces, de hors champs, de climats.

L’association Poppydog est soutenue par la DRAC Ile-de-France au titre du conventionnement.

Visuel de fond : © Arthur B Gillette, Graphisme : Grégoire Gitton